Origine de quelques termes météo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Origine de quelques termes météo

Message  seon42 le Dim 28 Nov 2010 - 19:41

Dans le cadre de mes explorations sur les vieilles publications, je viens de regarder des revues québécoises numérisées sur http://www.erudit.org .

Je cherchais plutôt des infos sur nos régions mais en tapant "neige" (l'actu du moment) j'ai eu une avalanche de réponses nord-américaines. C'est sûr qu'ils n'en manquent là-bas, alors pourquoi venir l'étudier chez nous !
Je reviens donc bredouille... mais vous pourrez y trouver plein d'articles qui peuvent avoir une application ici.

Enfin si j'ai bien mis quelque chose dans mon escarcelle : pas de la météo proprement dite mais une question de ces puristes de la langue française. C'est un article de Claude POIRIER intitulé "banc de neige ou congère ?".
Lien : http://id.erudit.org/iderudit/44783ac

L'auteur se demande pourquoi "banc de neige" le terme utilisé chez eux pour désigner les amas de neige créé par le vent a été décrié comme n'étant pas de bon usage. Alors que la poudrerie (équivalent de la burle) est mieux acceptée.
Congère serait-il plus français que banc de neige ?
Il fait un raisonnement par l'absurde, en suivant Wartburg et l'apparition très récente de congère dans les dictionnaires de français. On remarquera d'ailleurs le flou géographique : congère est mot dialectal ancien, de la région des Alpes, qui n'a été accepté en français qu'en 1866 (tome du Larousse paru en 1869). A l'époque on disait le mot de la région de Lyon à la suite du FEW.
Voici ce que dit le TLF : http://www.cnrtl.fr/etymologie/cong%C3%A8re
En fait c'est juste une spécialisation de sens dont la forme ne porte aucun caractère dialectal. On s'est basé sur la répartition dialectale du terme pour conjecturer une origine !
On ne sais pas toujours comment un mot s'est imposé en français. Ainsi sur le terme voisin de névé, Kurt Baldinger (in Mélanges Gardette, Les mots lyonnais et francoprovençaux en français) disait : [...] n'a été emprunté au frpr. (valaisan ou dauph.) qu'au XIXe siècle et peut-être même par l'intermédiaire de l'anglais !(39). Voici le début de la note 39 : Névé est attesté en anglais dès 1853 ; la première attestation en fr. se trouve chez Ch. Fr. Martins dans un article qui traite de la formation des glaciers arctiques (Revue des Deux Mondes 68, 218). Mais les recherches ultérieures ont trouvé névé dans les Études sur les glaciers d'Agassiz (qui contient de nombreux termes dialectaux passés en glaciologie/nivologie).
On trouve tellement de bêtises dans les livres... sur congère voici l'explication du Robert (Dictionnaire historique de la langue française) : En France, il s'est répandu, à partir de la Savoie, et avec la vogue des sports d'hiver dans les régions alpines. On peut chercher longtemps en Savoie ce terme...

Sur les vicissitudes d'un mot en français lire Chalet : le mot dans la lexicographie française de Jacqueline ROBEZ-FERRARIS (in Mélanges Tuaillon, vol. 2, p. 266-279). On pourrait faire le même chose chez nous pour jasserie...


Dernière édition par seon42 le Dim 28 Avr 2013 - 7:34, édité 1 fois (Raison : changement de titre ; était "Congère (le mot)")

seon42
Admin

Nombre de messages : 4176
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de quelques termes météo

Message  seon42 le Mar 30 Nov 2010 - 10:43

J'essaierais de faire ce soir une carte des formes savoyardes. Je ne suis pas spécialiste de ces parlers mais la carte de BESSAT (in Mélanges Tuaillon) ne me convient pas trop. Malgré mon manque de documentation sur cette région, je devrais arriver à une 50aine-60aine de points pour faire la géographie linguistique de cette notion.

On se demande comment certains ont peu faire venir le mot français des Alpes. Deux exemples de français régional : coursière à Annecy (corsir en patois) et gonvière à Genève (phonétique un peu particulière ; gonvir en patois). On voit que la finale est perçue comme un mot en -aria. Tout comme en Lyonnais où si on avait voulu franciser le patois conziri, on en aurait fait congière.
Quand la date d'emprunt du mot est si tardive (milieu 19ème siècle), on garde souvent la forme dialectale (pour les termes "techniques"), ce qui ne donnerait pas congère en français... sauf si cela vient d'une autre région (Massif central par exemple ; et Wallonie il me semble). Mais comme je l'ai dit je ne crois pas, en l'état actuel des données en ma possession, que l'utilisation en français du terme soit si récente ni que la forme française soit bien d'origine dialectale.

Et voici un exemple du sens latin originel dans nos archives : congeriam lapidis seu chirailh (un tas de pierre ou chiraille ; à Villemontais). Chiraille est ici un dérivé de chirat (le suffixe ayant une valeur collective... et souvent dépréciative)
La géologie comme la météo a assimilé des termes régionaux.

seon42
Admin

Nombre de messages : 4176
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de quelques termes météo

Message  seon42 le Mar 30 Nov 2010 - 21:16

J'ai pu faire une carte sommaire de congère en Savoie et lieux circonvoisins :



Elle n'est pas très jolie (mauvais choix de couleurs), loin d'être complète (j'ai oublié des points que j'avais) et surtout j'ai des hésitations sur les classes.
Je ne voulais pas m'appuyer uniquement sur l'étymologie : il y a souvent que des variantes phonétiques mais c'est vrai qu'à l'oreille un étranger ne fait pas forcément le rapprochement.

J'aurais pu subdiviser le type cougnèr : par exemple, pour la Savoie propre, en Maurienne, on dit cougnè'e (comme en Tarentaise couchir semble se dire c'chi'). Et à signaler : les formes de l'Ain correspondent à une pointe... à l'Ouest on retrouve conziri.
Quant au type conchir il regroupe de nombreuses formes : en con- ou en can-, en -ch- ou en -s-

seon42
Admin

Nombre de messages : 4176
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de quelques termes météo

Message  seon42 le Lun 13 Fév 2012 - 22:14

J'étais tombé il y a quelques mois sur un article de la RLiR (Revue de Linguistique Romane) mentionnant une attestation lexicographique encore plus ancienne :

Congeire Aruer. Niuis congeries. dans l'édition de MARQUIS (1609) du Grand dictionaire françois - latin.

Bon c'est signalé comme un arvernisme (CHAMBON localise à Besse-et-Saint-Anastaise à partir de toutes les formes auvergnates) mais ça n'en reste pas moins la première mention du terme en français.
Lien : http://www.seon42.eu/amrl/Congere.pdf [RLiR, 54, 404]

Bien d'accord avec CHAMBON : l'origine géographique reste à circonscrire.
D'autant que d'auteur en auteur du flou c'est installé : je démontais l'hypothèse savoyarde mais entre les deux on a GUIRAUD qui à partir du BlWb (quelle édition ???) en fait un mot du Dauphiné. Interprétation malheureuse de "empr. des parlers de la région de Lyon" ?

Autre terme météo qui demanderait une étude approfondie : le givre.
En tant que tel il apparait assez tardivement en français (Cotgrave) mais on a des dérivés attestés plus anciennement.
Plusieurs hypothèses ont été formulées mais on est loin de la solution définitive.

Un lyonnoisisme qui a bien marché en français : faire soleil.... enfin pour être exact un provincialisme pas très correct qui a gagné la capitale et le français standard peut-être via Lyon.




seon42
Admin

Nombre de messages : 4176
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de quelques termes météo

Message  seon42 le Lun 13 Fév 2012 - 23:05

Sur le givre petit paragraphe de JUD (qui permet d'apprécier la sémantique du terme) :
http://www.seon42.eu/amrl/Jud01.pdf
[il faudrait que je retrouve les Alpenwörter du fils HUBSCHMIED/HUSCHMID.]

Tiré du même article et encore plus de saison (surtout après la période glaciale qu'on vient de connaître) :
http://www.seon42.eu/amrl/Jud02.pdf
Tout pareil que chez nous (Monts du Forez) mais depuis le temps des centaines de kilomètres séparent les aires actuelles suisse et auvergnate.
Cela remonte au gaulois *maruos (FEW *marwo), mort... on a bien mort de froid / transi de froid (du latin ecclésiastique transire, passer de vie à trépas)

seon42
Admin

Nombre de messages : 4176
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de quelques termes météo

Message  seon42 le Mar 14 Fév 2012 - 5:49

Rien dans les Alpenwörter de Johannes HUBSCHMID : du vocabulaire météo il n'y a que *kukso (on arrive quand même à revenir à la congère made in Alpes). Pour d'autres acceptions, voir par exemple l'excellent Les mots de la montagne autour du Mont Blanc, consultable en partie sur Google Books : http://books.google.fr/books?id=t4Weck6T1gUC&pg=PA56&dq=kukso (précédente et suivantes).
[Je scannerai quelques pages de Praeromanica de HUBSCHMID.]

Sinon deux termes français hivernaux à l'origine qui ont subi une évolution sémantique intéressante :
- bruine (cf pruina, frimas, gelée blanche)
- brume (cf Varron, Dicta bruma, quod brevissimus tunc dies est).





seon42
Admin

Nombre de messages : 4176
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de quelques termes météo

Message  seon42 le Mar 4 Déc 2012 - 21:05

Je croyais avoir déjà abordé le verglas dans cette discussion (je dois avoir des réflexions à ce sujet sur mon disque dur si ça intéresse quelqu'un).
C'est vrai qu'il y a un fossé entre l'usage populaire et l'usage technique météo : le cas pour la plupart des termes.

Et puis il y a des mots entrés très récemment dans le français standard dont le sens est assez coulant. Évènement récent : le redoux. Je lisais ce WE des journaux du début 20ème siècle... on utilisait encore de la typo (italique) pour "redoux", mot peu connu. Lien : http://www.cnrtl.fr/definition/redoux Et oui c'est un mot du domaine francoprovençal et circonvoisins : la référence de POURRAT constitue l'extrême ouest de sa répartition. Aujourd'hui sur Infoclimat je lisais une variante régionale, radoux. Chez nous, à la campagne, il garde encore l'acception dialectale de dégel mais on l'entend de plus en plus pour n'importe quel radoucissement des températures. Les mots évoluent ! Et les techniques aussi : si on n'entend plus trop parler de traîneau pour le chasse-neige actuel.... dimanche j'ai essayé d'expliquer à mes parents qu'en "français de Paris" c'est la saleuse qui passait sur les routes et non la salière. Réponse : "ici tout le monde dit comme çà". Les journaux sont pas mal pour regarder les usages et les modes : on voit quand même que salière dans ce sens est assez peu publié dans les archives en ligne du Progrès. Marius CHAMPAILLER (Pélussin) illustrait parfaitement la diffusion du terme burle dans le Pilat. Les mots voyagent ! [la presse mentionne exceptionnellement la sibère indigène au Pilat... la burle a gagné.]

C'est la mauvaise saison : les forums météo sont envahis des adeptes des sports d'hiver avec leur langage spécial.

seon42
Admin

Nombre de messages : 4176
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de quelques termes météo

Message  seon42 le Dim 28 Avr 2013 - 9:06

Ayant entendu ce terme à la télé cette semaine, je me suis dit "Mais qui c'est le con qui a fait prononcer la consonne finale à sérac ?" Laughing

Le sérac est à la base une préparation laitière... dans nos départements on parle de sira, également connu comme sarasson/baraton en français régional. [Notons toutefois que le sérac est fait à partir du petit lait et notre sira à partir du babeurre.]
Tout ça pour dire que la prononciation de la consonne finale est suspecte Suspect

Vérification ce matin :
1. on regarde ce qu'en dit le TLFi http://www.cnrtl.fr/definition/s%C3%A9rac
Le philologue ARVEILLER pense que le -c est purement graphique.


2. Évidemment nous devons l'introduction en français de ce mot de haute montagne à SAUSSURE. On remonte donc à la source à l'aide des reférences du TLFi et de l'Index des Voyages dans les Alpes
[Serac ou serai : fromage...]
Serac ou rectangle de neige : § 1975, § 1981
Origine de ce nom : § 2054
Considérations sur les seracs : § 2014
Pour changer je cherche sur Europeana et trouve le volume intéressant numérisé par nos voisins de Bavière.

§ 1975 - Serac ou rectangle de glaces
http://reader.digitale-sammlungen.de/de/fs1/object/display/bsb10703965_00308.html
§ 1981 - Seracs vus de près
http://reader.digitale-sammlungen.de/de/fs1/object/display/bsb10703965_00316.html
§ 2014 - Son epaisseur [de la neige]
http://reader.digitale-sammlungen.de/de/fs1/object/display/bsb10703965_00357.html
§ 2054 (bis?) - Température des neiges
http://reader.digitale-sammlungen.de/de/fs1/object/display/bsb10703965_00469.html
....
origine du mot aux pages suivantes
http://reader.digitale-sammlungen.de/de/fs1/object/display/bsb10703965_00475.html
http://reader.digitale-sammlungen.de/de/fs1/object/display/bsb10703965_00476.html
"Les gens de Chamouni les nomment alors Sérès ou Séracs, du nom d'une espece de fromage compacte, que l'on retire du petit lait (Serum) & auquel on donne aussi une forme rectangulaire."

Veuillez également regarder les importantes notes météo que fait SAUSSURE sur chacun de ses voyages. Pour la Cime du Mont Blanc, télécharger (PDF-Download) les images 357 à 403 (lien temporaire : https://download.digitale-sammlungen.de/pdf/1367131947bsb10703965.pdf ).


3. SAUSSURE a donc entendu l'acception pour les glaciers de la bouche des chamoniards.

Dans le région de Chamonix (pour l'état actuel du patois autour de la ville voir les Mots de la montagne autour du Mont-Blanc) on dit le serè (GPFP 8443 aussi bien à Argentières qu'aux Houches ou même Vallorcine)... ou en graphie de Conflans le sèré (cf CLARET par exemple).

A ma connaissance personne ne prononce le -k final pour sérac en dialecte de nos jours sur toute l'aire francoprovençale. Est-ce qu'il pouvait en être autrement du temps de SAUSSURE ?
Cela m'a fait penser à un chapitre de KELLER sur la Consonne dite parasite dans ses Etudes linguistiques sur les parlers valdôtains (p. 59-65 ; carte 3). Dans certaines parties du Val d'Aoste on trouve un -k final "parasite" (pour des mots finissant en -i, -u, -ü)... un phénomène en régression mais dont on observe des vestiges et qui a dû être plus répandu par le passé.

seon42
Admin

Nombre de messages : 4176
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de quelques termes météo

Message  seon42 le Lun 9 Sep 2013 - 20:10

seon42 a écrit:
Sinon deux termes français hivernaux à l'origine qui ont subi une évolution sémantique intéressante :
- bruine (cf pruina, frimas, gelée blanche)
- brume (cf Varron, Dicta bruma, quod brevissimus tunc dies est).
Le second avait fait l'objet d'une entrée du DÉRom :
http://stella.atilf.fr/scripts/DERom.exe?ADMBASE_ENTRY;ENTRY=_brum_a;FERMER;MENU=menu_vide;ISIS=isis_DERom.txt;MENU=menu_base;OUVRIR_MENU=2;s=s102b08b0;

Il y a des choses à redire mais c'est dans les limites du projet. D'autres lemmes météo à attendre mais aucun en phase finale (on avait déjà */'nɪβ‑e/, neige).
J'ai une petite idée de rechercher pour un autre terme.

seon42
Admin

Nombre de messages : 4176
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de quelques termes météo

Message  seon42 le Lun 5 Déc 2016 - 10:03

Après réflexion je m'autorise quand même à poster quelques mots sur le foehn.

En effet cela m'avait amusé samedi d'avoir à parler de foehn alors que quelques jours (/nuits Laughing) auparavant j'étais tombé sur l'article favōnius en feuilletant négligemment le DELL4 d'ERNOUT & MEILLET [cette dernière édition ayant justement une refonte complète de cet article]. Rien de neuf pour moi mais lors de nuits difficiles on se calme comme on peut et le Dictionnaire Étymologique de la Langue Latine a fait l'affaire Razz

Avant d'en venir à l'Antiquité, un petite note « locale ».
Hors emploi classique (adaptation de la forme latine) le foehn apparaît dans la langue française, sans surprise, par le biais d'une traduction d'un texte en allemand (poème Parthenaïs oder die Alpenreise de BAGGESEN) ... par Claude FAURIEL  cheers
[Je signale au passage la mise en ligne récente -07/11- sur Gallica de sa biographie par l'historien stéphanois GALLEY, Claude Fauriel, membre de l'Institut (1772-1843)]
FAURIEL choisit de traduire le Fön du danois Jens BAGGESEN par Feune :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96884203/f179.item
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96884203/f180.item
On a le droit à une note avec commentaire métalinguistique :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96884203/f338.item
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96884203/f339.item

Ah oui, peut-être faire la liaison d'abord : notre mot foehn français vient directement de l'allemand Föhn (après, adaptation avec différents choix graphiques au cours du temps). L'allemand moderne le tire évidemment de ses dialectes du Sud (là où le phénomène est très marqué)... qui l'ont hérité du latin (latin classique favōnius, qui passe très tôt à faōnius -cf nombreuses inscriptions sur le nom de personne éponyme*).

Favōnius ?
Le DELL, au-delà du comparatisme, s'appuie déjà sur les commentaires des auteurs antiques (toujours intéressants, et derrière souvent une pensée étymologique au sens premier du terme).
Le favōnius (ou le zéphyr) est décrit comme chaud et fécondant. On retrouve fŏvĕo, chauffer, réchauffer et făvĕo, être favorable.
Exemple de l'Histoire naturelle de Pline (16, 93) :
D+V (BAV Vat. Lat. 3861 + Leiden Voss. Lat. F 61) et G (BnF Latin 6796)
D (BAV Vat. Lat. 3861)
http://digi.vatlib.it/pub/digit/MSS_Vat.lat.3861/iiif/0_0-AD0_7daa524fc63e4c72b80de484a573151a24378fdb4ec28af785ed6f7eb1b90855_4133980799000_Vat.lat.3861_0263_fa_0129r.jp2/full/1885,/0/native.jpg
http://digi.vatlib.it/pub/digit/MSS_Vat.lat.3861/iiif/0_0-AD0_48e9439c289321a04de042b5a68a06fa29661071ff729d0a83b1d266c4569119_4133980799000_Vat.lat.3861_0264_fa_0129v.jp2/full/1884,/0/native.jpg
V (Leiden VLF 61)
[juste quelques pages numérisées]
G (BnF Latin 6796)
http://gallica.bnf.fr/iiif/ark:/12148/btv1b10720864h/f32/full/8346,/0/native.jpg

[à finir... et n'hésitez pas si vous avez des questions -j'ai été trop concis très tôt pensant pouvoir finir]

* Évolution régulière bien connue mais j'aime bien l'Appendix Probi Razz et ne peut m'empêcher de le citer :
fauilla [non] failla
Vieux microfilms :
http://www.icpal.beniculturali.it/icpal_img/fotografico/low/ist_491.jpg
http://www.icpal.beniculturali.it/icpal_img/fotografico/low/ist_492.jpg

seon42
Admin

Nombre de messages : 4176
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de quelques termes météo

Message  seon42 le Ven 6 Jan 2017 - 13:10

Comme j'ai revu le titre de cette discussion en postant les photos aériennes, je me permets un petit message trivial :
1. quand on cherche l'occurrence de tornades dans nos archives, on se rend vite compte que l'utilisation du mot tornade est très récente (souvent dans la presse précédée, au rythme des dépêches,  par la forme anglaise tornado).
On parlait plus volontiers de trombe ! De nos jours on parle encore de trombes d'eau... les trombes de terre ça parle plus à personne.
2. J'en viens à mon petit point amusant Laughing ; dans les années 20-30 quand tornade s'est répandu dans la presse, certains journalistes ont cru bon de remplacer les trombe par tornade. Si cela ne pose pas de trop problème pour les autres champs sémantiques (tornade appliqué à des personnes / engins en mouvement rapide), on note quelques fois l'expression de tornade d'eau pour qualifier un fort abat d'eau Razz

PS: si je n'avais pas fini le message précédent... c'était en l'absence de question, direction à donner [Je peux développer sur tellement d'aspect...]

seon42
Admin

Nombre de messages : 4176
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de quelques termes météo

Message  seon42 le Mar 17 Jan 2017 - 14:18

M. Gagnard sur Infoclimat a écrit:Sur les crêts (mais pourquoi "crêts" n'est pas français ?) avoisinants, [...]

Comme souvent termes régionaux « percent » à Paris comme langage technique (je scannerai peut-être un article de Baldinger). Ici pas encore vraiment le cas : http://www.cnrtl.fr/definition/cr%C3%AAt
(FEW 2, 1352a).
La référence à FOURNIER G. comme première attestation (toponymique) concerne la commune du Crest : on a des formes plus anciennes dans le même cartulaire de Sauxillanges, en ancien auvergnat dans le nom d'origine Rotberti del Crest (948-961, copie du 17ème siècle -BnF Latin 5454).
Il va sans dire que cela me plait guère... mot de chez nous.

seon42
Admin

Nombre de messages : 4176
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de quelques termes météo

Message  seon42 le Mar 17 Jan 2017 - 14:45

seon42 a écrit:Comme souvent termes régionaux « percent » à Paris comme langage technique (je scannerai peut-être un article de Baldinger).

Finalement je transmets l'article de GEBHARDT - Les Francoprovençalismes de la langue française (crêt à la page 192), dans l'Hommage à Monseigneur Pierre GARDETTE.

seon42
Admin

Nombre de messages : 4176
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de quelques termes météo

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum