Zéro pour un journaliste !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zéro pour un journaliste !

Message  gbl le Sam 7 Mai 2011 - 15:23

Dans "Le Progrès" de St-Etienne de vendredi, on peut lire
Le baromètre pourra atteindre 25°... !

gbl
Admin

Nombre de messages : 378
Localisation : Villefranche s/Saône
Date d'inscription : 24/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zéro pour un journaliste !

Message  Michel Gagnard le Sam 7 Mai 2011 - 20:57

gbl a écrit:Dans "Le Progrès" de St-Etienne de vendredi, on peut lire
Le baromètre pourra atteindre 25°... !


L'unité est rétablie :
Dans "Le Progrès" de St-Etienne d'aujourd'hui il y a un rectificatif, on peut lire :
"Le baromètre pourra atteindre 25 hPa".

j'rigole...

Michel Gagnard
Admin

Nombre de messages : 5993
Localisation : Violay (42) alt 830 m
Date d'inscription : 24/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/meteolyonnaise/indexclim.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zéro pour un journaliste !

Message  pat42 le Mar 10 Mai 2011 - 12:39

Et ce matin, un collègue me dit que ça va être la canicule, que c'est Laurent Cabrol qui l'a annoncée ce matin sur Europe 1...
J'ai répondu "il a du dire sécheresse"...
- "NON NON, il a dit que ce serait la canicule !"

Fait-il des prévisions saisonnières ?
A t-on approché la canicule dans certaines villes ?

édit 12h45
J'ai trouvé un article sur France Soir reprenant ces prévisions et des explications :

http://www.francesoir.fr/actualite/societe/canicule-l-ete-risque-99888.html
lol!

J'adore ce passage là :
C’est le principe même du four. Lorsqu’on le fait chauffer jusqu’à 100 °C pendant plusieurs minutes, il faudra très peu de chaleur pour atteindre 150 °C. Pour l’atmosphère, c’est la même chose. Il suffit qu’il y ait une poussée de chaleur pour que les thermomètres s’emballent. Si le thermostat de l’atmosphère ne diminue pas, les températures vont continuer de battre de nouveaux records, comme en avril.

On dirait du Jean-Claude Van Damme !
Ou alors faut que Michel m'explique.

Mais je pourrais vous citer l'ensemble de l'article...
Allez, je le copie/colle ici, car ça vaut le coup :
Canicule : L’été à risque

Après un printemps hors norme, les prévisions météo parient sur de fortes chaleurs en juin et en juillet. Notre consultant, Laurent Cabrol, alerte quant à de gros risques de canicule cet été.
Un retour à des températures normales devrait en revanche se produire sur l’ensemble du territoire à partir du mois d’août
Un retour à des températures normales devrait en revanche se produire sur l’ensemble du territoire à partir du mois d’août SIPA

Il fait chaud et cela ne fait apparemment que commencer. Depuis plusieurs semaines, les thermomètres s’affolent dans l’Hexagone. A tel point que les météorologues commencent à pointer les risques d’un été caniculaire. Et à faire le parallèle avec le scénario de 1976, année de sécheresse historique. « A cette époque, l’hiver avait été plutôt chaud et il n’avait pratiquement pas plu. L’année 2011 pourrait s’inscrire dans cette lignée », prévient Laurent Cabrol, notre consultant météo.

D’après les prévisions de Météo-France et de Météo Consult, ainsi que de plusieurs modèles étrangers (anglais, allemand, américain, japonais), ces températures estivales font le lit d’un été chaud. « Le risque qu’un épisode caniculaire se déclare à partir de juin est à ce jour important, alors qu’il n’était qu’anecdotique il y a encore quelques semaines. Il s’agit bien évidemment de tendances, mais la majorité des modèles de prévisions à trois mois estiment que nous allons nous diriger vers un été particulièrement chaud », explique Laurent Cabrol.
Des températures supérieures de 4 degrés

Après un mois d’avril hors norme, avec des températures supérieures de 4 degrés à la moyenne, la saison estivale est d’ores et déjà bien lancée. « Le mois d’avril 2011 a été le deuxième mois d’avril le plus chaud depuis 1900, derrière avril 2007 (+ 4,3 degrés). Il y a une bonne probabilité pour que cet été soit plus chaud et sec que la normale », confirme Patrick Galois, prévisionniste à Météo-France. D’autant que la pluie se fait vraiment attendre. « Depuis le mois de février, le déficit pluviométrique atteint 50 % sur les deux tiers nord du territoire », ajoute-t-il. Près de dix-sept départements sont concernés à l’heure actuelle par des mesures de restriction d’usage de l’eau, principalement autour de la région Poitou-Charentes et du Limousin. Un « comité sécheresse » devrait se réunir le 16 mai à la demande de la ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, afin d’ajuster les mesures.
Un fourneau au-dessus de nos têtes

« Depuis plus d’un mois et demi, un temps chaud et ensoleillé recouvre la France en raison de la présence d’un anticyclone, centré sur les îles Britanniques, qui empêche les perturbations venues de l’Atlantique de traverser l’Hexagone et ainsi de rafraîchir l’atmosphère », explique Laurent Cabrol. Conséquence directe : le ciel au-dessus de nos têtes accumule la chaleur. « C’est le principe même du four. Lorsqu’on le fait chauffer jusqu’à 100 °C pendant plusieurs minutes, il faudra très peu de chaleur pour atteindre 150 °C. Pour l’atmosphère, c’est la même chose. Il suffit qu’il y ait une poussée de chaleur pour que les thermomètres s’emballent. Si le thermostat de l’atmosphère ne diminue pas, les températures vont continuer de battre de nouveaux records, comme en avril. »
Un changement peut toutefois s’opérer

Et la situation devrait durer « quelques semaines, voire même quelques mois », selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM). « Il faut s’attendre à un mois de mai plutôt orageux. De fortes chaleurs avec une possible canicule sont envisagées au cours du mois de juin, notamment sur les deux tiers nord de l’Hexagone. Le mois le plus chaud devrait être juillet, avec un temps sec et des températures élevées, avec, vraisemblablement aussi, des périodes caniculaires. » Un retour à des températures normales devrait en revanche se produire sur l’ensemble du territoire à partir du mois d’août.

De nouvelles tendances sont toutefois attendues en fin de semaine. « A partir du week-end du 14-15 mai, un changement peut s’opérer. Un temps plus frais avec des pluies devrait arriver sur la France dès samedi. Si cette situation est durable, il y a un petit espoir pour que les températures diminuent et que ce scénario caniculaire s’atténue. » Dans le cas contraire, il faudra s’attendre à passer le début d’été la tête dans le four.
avatar
pat42

Nombre de messages : 889
Age : 37
Localisation : Saint-Etienne Chateaucreux / Saint-Bonnet-le-Château
Date d'inscription : 24/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://lachaulmemeteo.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zéro pour un journaliste !

Message  seon42 le Mar 10 Mai 2011 - 13:07

pat42 a écrit:Et ce matin, un collègue me dit que ça va être la canicule, que c'est Laurent Cabrol qui l'a annoncée ce matin sur Europe 1...
J'ai répondu "il a du dire sécheresse"...
- "NON NON, il a dit que ce serait la canicule !"

Fait-il des prévisions saisonnières ?
A t-on approché la canicule dans certaines villes ?

édit 12h45
J'ai trouvé un article reprenant ces prévisions :

http://www.francesoir.fr/actualite/societe/canicule-l-ete-risque-99888.html
lol!

Le problème est, comme dans de nombreuses autres sciences, la vulgarisation. Mal faite elle peut induire les gens en erreur.

De plus il y a de nombreuses croyances ou idées reçues à combattre. La semaine passée mon père me disait que c'était à cause de l'eau qu'il faisait froid dans les calles (fonds de vallée) : physiquement ce n'est pas tenable mais d'un point de vue humain c'est compréhensible (un froid humide est souvent plus mal vécu qu'un froid sec).
Fermement attaché aux mesures physiques, qui ne dépendent pas de facteurs individuels, je vois d'un mauvais œil l'introduction des températures ressenties (humidex et windchill) dans les bulletins météo. On copie sur le monde anglo-saxon mais le grand public ne va plus rien y comprendre (et employer par exemple des degrés comme unité pour ces indices).

Le cas le plus célèbre dans la communauté internet de la météo c'est le terme de mini-tornade No

Et pour en revenir au sujet initial, le travail journalistique est souvent mauvais.

seon42
Admin

Nombre de messages : 4333
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zéro pour un journaliste !

Message  Michel Gagnard le Mar 10 Mai 2011 - 19:22

L'idée que l'atmosphère "accumule de la chaleur" est assez nouvelle Shocked

Le problème vient de l'eau :

Il fait sec et chaud pour la saison, l'évaporation (directe du sol et surtout via les végétaux) est intense, le sol s'appauvrit en eau. Lorsque le sol est sec (prés jaunes) il y a beaucoup moins d'évaporation : et pour cause y'a plus d'eau ! A ce moment, s'il arrive une période ensoleillée et sans vent alors le sol va énormément chauffer et les températures sous abri à 2m du sol vont effectivement "exploser".

Si le sol est humide, l'arrivée d'une même période ensoleillée et sans vent haussera beaucoup moins la température du sol car beaucoup d'énergie solaire sera dépensée pour évaporer de l'eau. N'oublions pas que c'est essentiellement le sol qui chauffe l'atmosphère.

Lorsqu'on marche l'été sur une plage de sable (sec) on se brûle les pieds. Si on marche dans le pré à vache tout vert à 2 km de là, on ne se brûle plus les pieds... et pourtant c'est bien le même soleil, c'est bien le même climat... de surcroît le sol de la plage est sans doute davantage venté que le pré enclavé dans les haies du bocage ; de plus le sable de la plage (de part sa couleur claire) renvoie davantage d'énergie solaire que l'herbe verte et la terre noire du pré d'à côté.

Alors oui, on peut dire qu'après une période telle qu'on est en train de la vivre (les prés ne sont toutefois pas encore tous jaunes !) , la moindre période ensoleillée et non ventée emballe les thermomètres.

Michel Gagnard
Admin

Nombre de messages : 5993
Localisation : Violay (42) alt 830 m
Date d'inscription : 24/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/meteolyonnaise/indexclim.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zéro pour un journaliste !

Message  seon42 le Mer 11 Mai 2011 - 9:03

pat42 a écrit:J'adore ce passage là :
C’est le principe même du four. Lorsqu’on le fait chauffer jusqu’à 100 °C pendant plusieurs minutes, il faudra très peu de chaleur pour atteindre 150 °C. Pour l’atmosphère, c’est la même chose. Il suffit qu’il y ait une poussée de chaleur pour que les thermomètres s’emballent. Si le thermostat de l’atmosphère ne diminue pas, les températures vont continuer de battre de nouveaux records, comme en avril.

On dirait du Jean-Claude Van Damme !
Ou alors faut que Michel m'explique.

Je n'avais pas regardé l'article et vu l'édition du message. Elle est pas mal celle là. Je dois bien avoir quelques autres casseroles du journaliste dans C dans l'air (je ne les ai pas toutes enregistrées).... souvent on voyait un Emmanuel BOCRIE gêné des raccourcis et images à l'emporte pièce.

seon42
Admin

Nombre de messages : 4333
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zéro pour un journaliste !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum