Le Progrès - Saint-Christo - La lettre aux inondés de 1875

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Progrès - Saint-Christo - La lettre aux inondés de 1875

Message  seon42 le Mar 3 Nov 2015 - 12:32

Le Progrès - Saint-Christo-en-Jarez - La lettre aux inondés de 1875

Publié le 26/10/2015 à 05:00


L'habitation du garde-champêtre est actuellement occupée par l'antenne du crédit agricole. Photo Catherine KOCZURA


Lettre du chef de cabinet du Maréchal Président. Photo Catherine KOCZURA

Intempéries. Le village n'est pas à l'abri d'inondations, comme l'ont montré celles de juin. Bien plus lointain, en 1875, un épisode de pluies torrentielles dévasta la maison du garde champêtre christodaire.

Le Progrès a écrit:On peut penser que le village haut perché de Saint-Christo est à l'abri des inondations et autres dégâts des eaux. Cependant, le passé proche des violents orages de grêle du mois de juin et la mémoire collective d'autres épisodes similaires viennent détromper cette idée reçue.

Pour la petite histoire, il y eut en 1875 un épisode de violents orages qui eurent des conséquences quelque peu dramatiques pour certains habitants du village.

Paul Staron, féru de l'histoire locale, a gardé les traces d'un événement que l'actualité récente et catastrophique dans le sud de la France rappelle au souvenir.

Son ancêtre, Jean-Marie Staron, né en 1814 à Saint-Christo, était alors garde-champêtre de la commune et habitait une maison située en dessous de l'église, et actuellement occupée par l'antenne du Crédit agricole. Il lui incombait la « lourde » tâche de maintenir l'ordre dans son village et de veiller, notamment, aux bonnes conditions de calme et silence pendant les offices religieux.

Un mur d'habitation s'effondre

En 1875, lors de violents orages, Jean-Marie Staron vit le mur de son habitation s'effondrer.

Suite à cette catastrophe, le maire de l'époque, Jean-Benoît Ragey demandait une aide au gouvernement alors présidé par le Maréchal de Mac Mahon. En juillet de l'année suivante, la solidarité des villageois avait, depuis des mois, aidé à remonter le mur du garde-champêtre quand le maire reçu un courrier du Colonel d'État-Major Robert, chef du cabinet du Maréchal Président Mac Mahon, expliquant que : « Madame la Maréchale Mac Mahon a été heureuse d'apprendre que cette famille a été immédiatement secourue par la commune et désireuse de s'associer à la bonne œuvre commencée, elle m'a chargé de vous faire parvenir une somme de mille francs. »

Jean-Marie Staron reçut ainsi une boîte avec plusieurs louis d'or. Son arrière-petit-fils a conservé la lettre mais, des louis d'or, on ne sait pas trop ce qu'il advint. Ils ont, on suppose, aidé à d'autres réparations ou aménagements.


Au format journal avec images bonne qualité : http://imageshack.com/a/img905/8216/02xe0k.png
Au fait Gérard, ici ce sont de vrais STARON de San Cretou.

seon42
Admin

Nombre de messages : 4176
Localisation : Aveize (Rhône) - 570 m - X 0814937 Y 6511547
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum